Enquête publique Contrat Territorial Milieux Aquatiques 2011-2015

Sujet: Saumur agglo – Enquête publique Contrat Territorial Milieux Aquatiques 2011-2015
De : Bapu
Date : 07/02/2011 08:57
Pour : a.perinelleATville-saumur.fr
Copie à : mairie-sg.distreATwanadoo.fr, mairie.courchampsATwanadoo.fr

à l’attention de Monsieur Gérard Fleurance, commissaire enquêteur

aux bons soins de Monsieur Arnaud Périnelle, majorité, délégué à l’environnement, aux énergies nouvelles et au développement durable.

copie à Monsieur Jean-Pierre Antoine, maire de Courchamps

copie à Monsieur Eric Touron, maire de Distré


Mes observations et propositions sont relatives au Marais de Distré.

2. Mémoire explicatif

2.2. Description et localisation des travaux

2.2.1. Description des actions

2.2.1.4. Actions sur les annexes et le lit majeur

2.2.1.4.1. Restauration d’annexes hydrauliques

Sites ciblés

Le Thouet au niveau de la confluence avec la Dive (Saint-Just-sur-Dive)

Le Marais de Distré

Si 5.000€ HT sont prévus pour la confluence avec la Dive, aucun crédit n’est prévu pour le marais de Distré. Les propositions du mémoire sont au conditionnel :

Le marais de Distré a fait l’objet
d’une proposition de plan de gestion à la fin des années 
1990 qui pourrait être réactualisé pour une mise en application.

Que du vent ! à l’image de ce plan (taille originale) extrait du rapport :

plan extrait du mémoire, échelle originale

J’ai souvenance d’une promenade à la confluence du Douet avec le Thouet en période estivale, il y a moins de 5 ans : le Douet déversait des eaux très polluées dans celles du Thouet nettement plus propres.

Aujourd’hui, en période hivernale, ce phénomène n’est pas visible, mais l’eau du Douet manque de transparence.

Le bassin du Douet est menacé par le développement des activités commerciales, artisanales et industrielles.

  • Au niveau de la ZAC du Champ Blanchard, il est encore temps d’agir.
  • Au niveau de la ZA du Croulay, c’est déjà tard : la zone située entre la rue des Entrepreneurs et le lit du Douet, qui a fait l’objet de remblaiements pour installer des entreprises (garages, entrepôts de peintures, de bus …) aurait dû, à mon
    sens, être préservée.

L’arrête préfectoral du 21 octobre 1996 concernant la protection des biotopes du Marais de Distré a le mérite d’exister, mais il est inefficace pour les pollutions venant de l’amont.

Je propose d’utiliser, à l’échelle du bassin du Douet,  la procédure de la ZAP (Zone Agricole Protégée) dont l’objet consiste, « par la création d’une servitude d’utilité publique, à soustraire de la pression urbaine les espaces agricoles fragilisés ».

Je soumets donc un périmètre de protection du bassin du Douet, de la source située près de l’église de Rou (à cet endroit, l’eau surgit de terre en de nombreux points) :

Rou

à la confluence avec le Thouet.

confluence avec le Thouet

Une esquisse sur fond de plan « ONCFS – réseau de correspondants Castor », couvrant les affluents venant de Marson, des Ulmes et Courchamps, tenant compte des zones habitées,  est attachée à ce courriel (in fine).

A propos des castors, le mot n’apparaît pas une seule fois dans le mémoire !
alors que sa présence est certifiée tout au long du Thouet :
http://carmen.carmencarto.fr/38/castor_loire.map
et maintenant dans le Douet,
– comme le relate un article du Courrier de l’Ouest du 30 janvier 2011, (in fine)
– comme j’ai pu le constater :

trace de castor

Le castor est strictement protégé en France :

Le Castor d’Europe, Castor commun, Castor ou Castor d’Eurasie (Castor fiber) est un grand rongeur aquatique, autrefois commun et encore rencontré dans quelques cours d’eau ou zones humides d’Europe et d’Asie.

Il est, avec le castor canadien, l’une des deux espèces actuellement vivantes du genre Castor. Après avoir failli disparaître de tout ou partie de l’Europe, il est aujourd’hui protégé dans la plupart des pays, et a fait l’objet de nombreux programmes de réintroduction.
En Belgique, France et Suisse cet animal est strictement protégé.

Il est très agréable de se promener dans le Marais de Distré.

dolmen de la Vacherie

Sauvegardons cette coulée verte, trop peu connue des saumurois !

Je terminerai en déplorant le mauvais exemple donné par la ville de Saumur et sa commune associée de Saint-Hilaire-Saint-Florent, qui à grands coups de remblais dans les prairies inondables du Thouet, ont implanté : la Piscine du Val-de-Thouet et la salle des fêtes du Thouet.
Actuellement, cela continue avec la galerie marchande du Centre Leclerc, dont les parkings bitumineux et imbibés de pollutions seront, tôt ou tard, lessivés par les eaux du Thouet.
Et on nous dit qu’il ne faut pas entraver l’écoulement de l’eau des rivières …
La piscine du Val-de-Thouet nous a déjà, et ce n’est pas fini, coûté l’appeau d’Ecouilles.

Bapu
le Thouet,
à pied, à bicyclette et en canoë

proposition de protection du bassin du Douet en Zone Agricole Protégée

un peu d'humour 😉